Ceux qui me lisent (si, si, y en a une tinée ! Tu serais vachement étonné ! D’ailleurs, j’en profite pour saluer au passage mes fervents admirateurs (t’inquiète pas pour mes chevilles, je viens de les faire réviser complet !) du Québec, de Belgique, de Suisse, de France et de Navarre, de Tunisie, du Maroc, de la Guadeloupe de la Martinique, des îles Marquises, de Guyane et de Papouasie (y en a un qui m’a passé une commande depuis là-bas ! Je sais pas ce qui branle dans ce bled à la mords-moi le neutron mais ça fait drôlement plaisir !)…qu’est-ce je déconnais juste avant cette salade de parenthèses ?

   Ah, ouais, ceux qui me pratiquent assis culment (je te laisse deviner tout seul à quoi ressemble cette position d’épargne du dos) ont pigé, entre temps, que la première page de mes divagations branlantes à la sauce relevée jus de claouis rémoulade, que cette fameuse première page, disais-je, Nadège, constitue seulement l’intromission du grand morceau de Faust dans la petite sale de Bouffémon-en-Languedoc. Je suis bien forcé de revenir sur ce thème, j’espère pour la dernière fois !…Avis aux racornis de la matière grise qui continuent de chercher la suite : ma première page, c’est juste une introduction aux délires libidineux ! Les préliminaires à l’enfourchement cosaque !

Hirn

   Le bref coup du matin qui n’arrête pas le pèlerin ! L’échauffement avant le roulé-boulé dans la marmelade libertine ! Une sorte d’avant-propos à la régalade lubrique ! Une espèce de préface à la tartine de frivolité ! Le petit trot de mise en train ! Un petit galop d’essai ! Les prémices à la salacité débordante ou aux débordements salaces ! Mais, tout ça, soigneusement édulcoré, hein ? Autocensuré avec rigueur ! Automutilé, je dirais même, mais à contre-poil ! Pas choquer d’entrée de jeu ! Pas effaroucher les handicapés du calcif ! Pas rebuter les ramollis du bulbe ! Les burnes creuses ! Les patères austères ! Les asséchés des aumônières ! Tout dans le velours ! L’insinuation sur la pointe des pinceaux ! Tout en finesse ! Sobriété et pudeur !…Y a des jeunots qui nous reluquent, en douce !…Et y a surtout beaucoup de pisse-vinaigre, tu peux me croire ! Et y a autant de tordus, de malbranlés, de malléchés, de malbandants, de malpensants, de malbaisants, de bande-mollassons, de…bref, tu te doutes bien que pour un mec qui se marre, t’en as dix qui tirent une gueule de constipé chronique !

San-Antonio est mon père spirituel      

 

Mes pétards font comme l’air d’en avoir deux !

 

   Je vais pas te faire encore un cours de philo sur le bout du zobinard ! C’est pas ma platée de prédilection ! Je préfère de loin battre le record du monde de plongée en apnée dans la chouchougnette bivalve ! Non, si y a un message que je voudrais faire passer, ce serait plutôt : vaut mieux essayer de se fendre le plot de tout et de rien que de se laisser aller à la fâcheuse et tendancielle délectation morose ! Autrement dit : chopons notre petit peton sans chipoter contre la déprime universelle ! Marrons-nous au lieu de chialer !… Maintenant, arrive vite derrière les grands cache-pot de la mère Daucha, j’ai deux trois trucs bien suintants à te bonnir sur la fonction publique !

Schule

Le bouquin de Hachisch Parmanier est disponible
sous www.edcarte.ch

 

 

 

San-Antonio est mon père spirituel      

humour histoires drôles

les histoires

Livre 1
- prologue
- chapitre 1
- chapitre 2
- chapitre 3
- chapitre 4
- chapitre 5
- chapitre 6
- chapitre 7
- chapitre 8
- chapitre 9
- chapitre 10

Livre 2
- chapitre 1
- chapitre 2
- chapitre 3
- chapitre 4
- chapitre 5
- chapitre 6
- chapitre 7
- chapitre 8
- chapitre 9
- chapitre 10
- chapitre 11

Livre 3
- chapitre 1
- chapitre 2
- chapitre 3
- chapitre 4
- chapitre 5
- chapitre 6
- chapitre 7
- chapitre 8
- chapitre 9
- chapitre 10

- chapitre 11
- chapitre 12
- chapitre 13

command livre

biographie

votez ce site au
"weborama"

commentaires

liens