Je suppose que t’as maté les résultats des régionales ! Forcément ! C’est pas triste non plus, hein ? T’as été voter, au moins ? Bon, tu me diras, à quoi ça sert ? Puisque, de toute façon, notre illustre Jaquemard Chibraque, y s’en branle jusqu’à l’os de ce que le bon peuple peut bien balancer dans les urnes comme faffe à train ! Tant que ça concerne pas son fauteuil de l’Elisée, il en a rien a secouer, tu penses ! Même si t’as écrit en gras, au crayon rouge, par-dessus les listes :

      « Tire-nous ce gros con sur le tas ! »
      « Envoie-le à la pêche aux moules ! »
      « Ou à Dache ! »
      « Touche pas à notre retraite ! »
      « Fais pas suer le marin ! »
      « Laisse quimper la cécul ! »
      « Arrête de nous les gonfler avec tes grands airs pour rien dire ! »
      « Laisse-nous porter notre croix, si on en a envie ! »
      « Lâche-nous la grappe ! »
      « Donne à bouffer aux chômistes ! »
      « Et à gratter aux jeunabres ! »
      « Une quille propre pour les vieux ! »
      « Embauche au lieu de réformer ! »
      « Sors la recherche de la dèche ! »
      « Sauve l’Ardèche ! »
      « Casse-toi ! »
      « On t’a assez vu ! »...

      Ce qui est sûr, c’est que ça fait vachement mouiller Le Peine (à jouir) qui ne cesse de rajouter des partitions à sa litanie ultranationaliste du genre :

      « Voyez comme j’ai raison ! Combien y sont nuls et anti-français ! L’à quel point y sont fantoches, faux jetons, faux derches, faux tout ! Moi, j’ose le dire, haut et fort, ce que tout le monde pense tout bas : cette droite-là, elle est tellement mauvaise que même la gauche peut faire illusion ! »…

San-Antonio est mon père spirituel      

 

Le pétard bien poli trique mieux !

Et puis bon, tout le monde pensait que ce serait l’heure de gloire pour l’autre-là, le petit chouchou à la poigne de fer, Nico Sacaussi. Ben non, pas du tout ! Y se retrouve à la tête du ministère qu’a le plus de plomb dans l’aile et le moins de pognon en caisse ! Allez, mec, montre un peu ce que tu sais faire ! Retrousse tes manches et bon courage ! Redresse cette putain d’économie en déroute et si t’es bien sage, si tu déconnes pas trop, si t’as du succès, si ça marche, si tu craques pas, si tu supportes, si tu rapportes, si tu te démerdes bien, si tu m’épates, si t’y arrives, si tout va bien, si j’en ai envie, si ça peut éventuellement repolir mon image piétinée, si t’as encore la cote et si t’es encore laguche après les européennes, alors, peut-être que je te nommerais pommier sinistre !…Ce qui me paraît certain en revanche, c’est que c’est pas en changeant deux ou trois lavedus que ça ira mieux !… Y en a même qu’ont carrément refusé ! Les moins cons évidemment!… De toute façon, y sont vraiment tous aussi tordus les uns que les autres ! Heureusement qu’y nous feront toujours autant marrer ! Sinon, ce serait vraiment à désespérer de tout !

animaux

Le bouquin de Hachisch Parmantier est disponible sous www.edilivre.com

 

 

 

San-Antonio est mon père spirituel

humour histoires drôles

les histoires

Livre 1
- prologue
- chapitre 1
- chapitre 2
- chapitre 3
- chapitre 4
- chapitre 5
- chapitre 6
- chapitre 7
- chapitre 8
- chapitre 9
- chapitre 10

Livre 2
- chapitre 1
- chapitre 2
- chapitre 3
- chapitre 4
- chapitre 5
- chapitre 6
- chapitre 7
- chapitre 8
- chapitre 9
- chapitre 10
- chapitre 11

Livre 3
- chapitre 1
- chapitre 2
- chapitre 3
- chapitre 4
- chapitre 5
- chapitre 6
- chapitre 7
- chapitre 8
- chapitre 9
- chapitre 10

- chapitre 11
- chapitre 12
- chapitre 13

command livre

biographie

votez ce site au
"weborama"

commentaires

liens