Alors, j'espère que t'es bien passé de ce côté-ci du calendrier et que t'as bien digéré dinde et foie gras ! Que tu t'es bien remis de cette terrible gueule de bois du traditionnel jour de l'an ! Que t'as su profiter pleinement des joies de la chair en bas résille et jarretières ou en cuir, si tu préfères le naturel ! Que t'as retrouvé tout seul et sans trop rechigner ton petit coin à gratter et que t'as repris courageusement le train quotidien pour Emmerdes-et-compagnie ! Et surtout, que t'as pigé, entre temps, que c'est pas parce que t'as le bol de vivre une nouvelle année que le monde va changer ! Y a encore des guéguerres dans tous les coins de la planète, la pollution de l'air te fait glavioter tes pauvres éponges, la baguette est toujours à un Chéro 50, le paquet de clopes, avec une tige en moins dedans, à bientôt un lingot, la pipe est devenue carrément inabordable, les coûts à la consommation explosent gentiment et même le prix du diesel a chopé l'ascenseur ! C'est pour dire, hein ? Y a vraiment plus de quoi se fendre la gueule ! Les tartines de merdasse se multiplient allègrement et à un rythme vachement démoniaque !...En plus, tes voisins continuent de te faire suer la bite sans relâche, ta bergère a toujours périodiquement ses requins ou sa migraine fulgurante, tes potes te charrient régulièrement sur tes conneries et te demandent, tous les jours, de casquer ta tournée, ton poltron ou patron, si y te fout les moules, te cassent inlassablement les bonbons fourrés pour un salaire de misère quand t'es pas en libéral, parce que là, ce sont les polypes valants (je sais pas combien) qui se chargent de te les gonfler jusqu'à l'éclatement final et, par-dessus le blaud, t'as le Jacquot président qui te suggère impérativement d'oublier doré de l'avant que t'as grandi à l'ombre d'un immense crucifix !...Si ta courroie de transmission des humeurs ne patine pas encore et si tu commences pas à déprimer comme un chiot abandonné, c'est que t'as la nervouse en béton renforcé et tu peux voir venir pénardos ! Si c'est pas le cas, je te conseille charitablement d'embarquer fissa (papa) sur le pétard intersidérant ! Je t'invite pour une petite virée dans les délires facétieux, fantasques, frénétiques, hérétiques, bouffons (nous), éméchés, bien léchés, défroqués et dans toutes sortes d'autres gauloiseries mutines ! Histoire de pas se laisser abattre par l'adversité et la morosité sans la ramener !...

San-Antonio est mon père spirituel

 

Le pétard, c'est pas catholique !

Si ta courroie de transmission des humeurs ne patine pas encore et si tu commences pas à déprimer comme un chiot abandonné, c'est que t'as la nervouse en béton renforcé et tu peux voir venir pénardos ! Si c'est pas le cas, je te conseille charitablement d'embarquer fissa (papa) sur le pétard intersidérant ! Je t'invite pour une petite virée dans les délires facétieux, fantasques, frénétiques, hérétiques, bouffons (nous), éméchés, bien léchés, défroqués et dans toutes sortes d'autres gauloiseries mutines ! Histoire de pas se laisser abattre par l'adversité et la morosité sans la ramener !...

pas catholique

Le bouquin de Hachisch Parmantier est disponible sous www.edilivre.com

 

San-Antonio est mon père spirituel

humour histoires drôles

les histoires

Livre 1
- prologue
- chapitre 1
- chapitre 2
- chapitre 3
- chapitre 4
- chapitre 5
- chapitre 6
- chapitre 7
- chapitre 8
- chapitre 9
- chapitre 10

Livre 2
- chapitre 1
- chapitre 2
- chapitre 3
- chapitre 4
- chapitre 5
- chapitre 6
- chapitre 7
- chapitre 8
- chapitre 9
- chapitre 10
- chapitre 11

Livre 3
- chapitre 1
- chapitre 2
- chapitre 3
- chapitre 4
- chapitre 5
- chapitre 6
- chapitre 7
- chapitre 8
- chapitre 9
- chapitre 10

- chapitre 11
- chapitre 12
- chapitre 13

command livre

biographie

votez ce site au
"weborama"

commentaires

liens